Histoire

22 janvier 1870 : les concessionnaires constituèrent à Saint-Etienne la Compagnie du chemin de fer de Saint Etienne à Saint Bonnet-le-Château (par Bonson gare) ; la compagnie s’engage à réaliser les travaux de la ligne d’intérêt local, en 3 ans, si bien qu’en mai 1873, 350 ouvriers travaillaient sur le chantier.

 

19 septembre 1873 : premier train tiré par «La belle Dijonnaise», pour faire les 28 km qui séparent Saint-Bonnet-le-Château de Bonson, il fallut 1h dans le sens de la descente et 1h15 dans le sens de la montée.

 

Février 1875 : le préfet de la Loire prescrivit la mise à l’enquête d’utilité publique du prolongement sur Craponne-sur-Arzon. Le 17 mars la commission d’enquête conclut à l’utilité publique du prolongement, en imposant la desserte d’Usson-en-Forez. 2 mars 1878 : l’arrêté de réception définitive sanctionna l’achèvement juridique de la ligne Bonson/Saint-Bonnet-le-Château, soit après quasiment 5 ans d’exploitation.

 

6 décembre 1881 : le ministre déposa un projet de loi ayant pour objet la déclaration d’utilité publique du chemin de fer Ambert/Darsac/ Saint-Bonnet-le-Château par Sembadel et l’incorporation dans le réseau d’intérêt général du chemin de fer d’intérêt local Bonson/SaintBonnet-le-Château.

 

2 août 1886 : par le biais d’une loi, le ministre confia au PLM, l’exploitation de la ligne Bonson/ Sembadel pour le compte de l’État.

 

Octobre 1890 : début du chantier de l’extension de Saint-Bonnet-le-Château vers Sembadel, la gare de Saint-Bonnet-le-Château est agrandie.

 

Fin janvier 1894 : 574 ouvriers travaillaient sur le chantier.

 

Dimanche 29 août 1897 : inauguration à Craponne-sur-Arzon de la section Saint-Bonnet-le-Château/Craponne-sur-Arzon, en présence de M. Darlan, ministre de la Justice et des Cultes.

 

15 septembre 1902 : inauguration de l’ultime jonction Craponne-sur-Arzon/Sembadel.

 

Janvier 1938 : transfert de l’exploitation du PLM à la SNCF, comme la grande majorité du réseau national.

 

Septembre 1974 : des désordres constatés par l’exploitant dans le tunnel de Pichillon, conduisirent à murer l’ouvrage et à interdire le tronçon Saint-Bonnet-le-Château/Estivareilles à toutes circulation ; l’exploitation se fera alors en 2 sections Bonson/Saint-Bonnet-leChâteau et Estivareilles/Sembadel.

 

Septembre 1976 : la section Saint-Marcellin-enForez/Saint-Bonnet-le-Château est neutralisée.

 

Septembre 1980 : abandon du dernier service de voyageurs.

 

En 1986 : démontage de la voie ferrée entre Saint-Marcellin-en-Forez et Estivareilles.

 

 

30 janvier 1990 : la cessation de la desserte de la tuilerie de Saint-Marcellin-en-Forez mit un point final à l’histoire du Bonson/Sembadel.

Gare de Bonson
Gare de Bonson
Gare de Sembadel
Gare de Sembadel
Gare de Craponne sur Arzon
Gare de Craponne sur Arzon
Gare de Saint Marcellin en Forez
Gare de Saint Marcellin en Forez